DÉMARCHE ARTISTIQUE

2005

La démarche artistique de Nelson Tardif commence avec l’achat d’un premier appareil 35 mm à l’âge de 16 ans. Celle-ci est marquée par la recherche de la vie, du beau et de la justice. Ses années 80 sont colorées par la photographie de nature. C’est dans cette perspective qu’au début des années 90, il entreprends une formation privée en peinture de paysage. Après quelques années, il s’intéresse à des formes davantage symboliques de représentation picturale. C’est ainsi que des peintres comme Dali et Magritte inspire grandement sa propre démarche afin de représenter sa perception du monde et sa quête de sens sur la toile pendant une dizaine d’années. Une intériorisation plus poussée de sa démarche de vie l’amène à explorer l’abstrait afin de mieux exprimer le senti et les émotions qui jaillissent de l’intérieur dans le moment présent. D’une approche plus intellectuelle, il en est arrivé à explorer le monde du senti et des émotions à l’état brut. Cela ne signifie pas pour autant qu'il a définitivement fait une croix sur l’approche symbolique, mais il y intègre dorénavant une plus grande émotivité et sponanéité.

2006

Le chemin de vie de Nelson Tardif, ce que qu'il est en tant que personne et sa passion pour les arts (visuels particulièrement) le poussent toujours plus avant dans sa recherche pour développer des façons plus cohérentes de créer en rapport avec ce qu'il porte intérieurement et, plus spécifiquement, son indignation face aux injustices et ce qui favorise l’émergence de la vie dans toute sa plénitude. Son art est un combat pour la vie, afin qu’elle soit plus forte que les logiques de mort à l’œuvre dans le monde.

2007

Il s’agit d’une question de sens et de liberté. Tout n’est pas vivifiant. Choisir la vie c’est aussi se choisir et être créateur de sa vie, participer à l’émergence du beau, à la construction d’un monde solidaire, pacifié, équitable et juste pour touTEs. C’est aussi faire éclater les normes étouffantes et ce qui nous emprisonnent de l’intérieur comme de l’extérieur. Le désir profond de l'artiste est de partager cette vision du monde en offrant cette proposition de vie aux autres par le moyen de la création picturale.

2012

L’art pictural de Nelson Tardif aborde particulièrement des thématiques sociales, politiques, économiques, culturelles ou humanistes. Il qualifie son style de symbolisme combinant à la fois l’abstraction et des éléments figuratifs. Son approche artistique permet des mises en scène qui traduisent ses préoccupations, mais aussi sa quête de beauté et un regard critique sur la réalité. Chaque oeuvre contient une invitation ou un appel à la conscience des êtres pensants que sont les êtres humains en faveur de plus de justice sociale et écologique et d’humanité, c’est-à-dire d’un autrement du monde.

Sa recherche artistique l’amène à emprunter une voie médiane entre l’expression brute et spontanée sur la toile et l’expression longuement réfléchie et structurée. Dans sa recherche de sens et de création, il y a à la fois place pour l’instantanéité et une architecture plus organisée afin d’aller à la rencontre de la vie, du beau, de soi, des autres, du vivre ensemble en société et de l’univers. L’artiste privilégie l’huile sur toile, mais travaille aussi avec des encres, de l’émail, des crayons de couleur, du collage et en technique mixte. Le traitement de chaque œuvre est en étroite relation avec le thème du sujet traité.

Chaque toile est une réflexion de l’artiste sur le réel, l’être humain et sa relation avec le monde. Le regard critique qu’il porte sur l’humanité n’en est nullement un de blâme ou de condamnation, mais un appel à la conscience qui sommeille en chacun de nous. À ce propos, l’écrivain russe Dostoïevski affirmait dans le roman L’idiot que  « la beauté sauvera le monde ». Pour Nelson Tardif, il s’agit avant tout de la beauté intérieure, mais sans pour autant négliger la beauté esthétique et intrinsèque du monde. C’est pourquoi la démarche artistique de l’artiste l’amène à faire appel à la conscience pour éveiller la qualité du regard des humains sur eux-mêmes, les autres et le monde comme source d’espoir et de beauté.

Nelson Tardif conçoit la création artistique comme un acte de liberté. C’est à cette liberté de pensée et d’être relativement aux normes, aux idéologies, aux dogmatismes, aux fondamentalismes et aux « il faut que » que l’artiste convie les cœurs et les consciences. Son exploration l’amène à plonger dans l’essence de son expérience de vie et de sa connaissance de l’être pour créer des œuvres interpellant l’humain sur sa qualité d’être au monde et sur son agir, tant au plan individuel que collectif. Dans cette perspective, il est indéniable que les œuvres de l’artiste représentent un cri d’humanité, mais aussi un lieu d’espérance, lancé à la conscience du monde.

 

 

Les chemins de l'art

L’art est un chemin de liberté qui ouvre des fenêtres sur des possibles. Il nous met en contact physique, sensible et intérieur avec des univers esthétiques, imaginaires, dénonciateurs, provocateurs et spirituels qui interpellent les femmes et les hommes, qui se laissent toucher, au niveau de leur conscience profonde. L’œuvre d’art ne laisse alors pas indifférent. Elle est un miroir qui renvoie au sens de notre vie, de notre être ensemble et de notre passage éphémère sur Terre.